mardi 5 février 2013

Récolte la tempête (Jean-Albert Mazaud)

Quatrième de couverture :
- Qui es-tu ?
- Je suis... il y a... une femme est là, à terre... elle va mourir...
- Tu es un soldat ?
- J'étais... mais j'ai fui... avec elle...
- Tu as une arme ?
La voix le cisaillait, Ijaz n'en pouvait plus :
- Aidez-moi... aidez-la...

Ijaz est soldat. Obéir, se battre, même tuer parfois, Ijaz n'a pas le choix. Il a oublié pourquoi il fait tout ça. Il le fait, voilà tout. Mais un jour, lors de l'attaque d'un village, on lui en demande trop. Sa seule issue : fuir. Et essayer de se reconstruire, de réapprendre à vivre... A quinze ans, tout est possible.


« Récolte la tempête n'est pas une réelle déception. Je ne pourrai même pas le qualifier de cette façon. Par contre, je sais qu'il ne restera pas dans mes pensées bien longtemps. Il y a des aspects qui m'ont interpellé, sauvant ainsi ma lecture. Dans l'ensemble, je suis satisfaite de cette découverte. MAIS sans plus. Malheureusement. »


Lors de ma dernière escapade à la bibliothèque, j'étais dans une optique d'emprunter des livres soit très très léger, soit peu épais (en nombre de pages) pour ne pas plomber mon rythme de lecture. Je me suis retrouvée nez à nez avec ce titre. En premier lieu, ayant vu le logo Macadam, je l'ai attrapé pour le regarder de plus près. Entrant dans mes critères de départ, je l'ai - donc - emprunté sans lire le résumé, je précise.

Le dernier jour
A pas de géant
Qui sème le vent
Dispensaire
Au cimetière
L'enfant-cri
Dernière bataille
Le premier jour

Ci-contre, ce sont les titres des chapitres.
Je ne sais pas pourquoi je les ai relevé mais j'en avais envie... Notamment pour montrer l'ambiance du récit. Peut-être. Toujours est-il que Récolte la tempête m'a permise de comprendre que certains sujets ne sont définitivement pas pour moi.

Tout ce qui touche à la guerre : non merci ! En particulier, lorsqu'elle est décrite comme dans ce texte. Un texte qui se révèle poignant, c'est vrai. Je n'aime pas la violence. Dans ce cas, je n'ai pas aimé le comportement des soldats, je n'ai pas aimé certains passages qui sont relatifs à des viols. Cela me met mal à l'aise en quelque sorte. Je serai incapable d'expliquer pourquoi je n'apprécie pas du tout. C'est un ressenti tout simplement.

Ce que je n'ai guère apprécié, représente grosso modo la première moitié du roman. Par contre, je suis sensible au message d'espoir délivré par ce récit. L'espoir d'un jour meilleur, l'espoir de panser ses blessures, l'espoir d'oublier ou au moins d'essayer... Dans cette lecture, je ne veux pas retenir la guerre, les viols, les soldats. Je préfère oublier tout ce qui fait mal, tout ce qui fait souffrir. Au contraire, je veux retenir le côté positif. Récolte la tempête offre une rencontre émouvante d'un enfant soldat qui ne veut plus écouter son chef. Un enfant qui ne veut plus tuer. Un enfant en quête de son identité au bout du compte.

Une centaine de pages qui offre un récit intense.

Je l'ai lu d'une traite mais malheureusement, je ne me suis pas attachée aux personnages. Face à cette lecture, je ne suis réellement pas entrée dedans. Je crois que je suis volontairement restée en retrait. Dès les premiers mots, j'ai compris que je ne suis pas le bon public pour ce genre de texte. Je lis pour m'évader et pour rêver aussi. Jean-Albert Mazaud ne m'a clairement pas vendu du rêve. Mais ce n'est pas de sa faute parce que je reconnais la justesse ainsi que la beauté de ses mots, la beauté de son message.

Malgré toutes les horreurs qui embrasent notre monde, il ne faut pas oublier que la lumière n'est jamais bien loin. Et qu'il faut toujours garder espoir !

Il y a déjà assez de choses - dans la vie de tous les jours - qui me font du mal. Je ne vais quand même pas en rajouter une couche surtout provenant d'une activité qui est censée me procurer du réconfort. C'est pourquoi, j'éviterai de lire tout ce qui se rapporte à la violence dans son ensemble : guerre, violence envers l'être humain (dans toutes ces formes), violence envers les animaux... C'est assez vague mais j'aurai l'occasion de revenir sur ces propos dans un avenir plus ou moins proche.

En effet, dans le cadre d'un challenge, j'ai prévu de lire un témoignage qui m'a été prêté. Je ne vais pas le rendre sans l'avoir lu. Ceci serait un manque de respect. Je ne sais pas si je serai capable d'aller jusqu'au bout de cet ouvrage mais je tenterai au moins la lecture. C'est un bouquin faisant référence au milieu de la drogue en quelques mots. Ne l'ayant pas encore lu, je ne saurai en dire davantage. Je pense qu'à cette occasion, j'aurai l'opportunité de revenir - encore - sur les sujets qui ne sont pas pour moi.

Heureusement que ce livre est mince parce que si cela n'avait pas été le cas, la question qui se pose est : aurai-je lu jusqu'au bout ? Les courts chapitres donnent une bonne dynamique au récit. N'étant pas entrée dans cette lecture, je ne peux pas me prononcer sur le style de l'auteur. J'en suis incapable, je crois. Oui, j'ai dévoré ce bouquin mais ce n'est pas en lien direct avec la plume de Jean-Albert Mazaud. Aussi, j'espère avoir l'occasion de découvrir d'autres de ses écrits pour ainsi me forger une idée sur son écriture, sur ses éventuels univers... J'ai envie de voir ce qu'il pourrait proposer dans des registres totalement différents. Je ne suis absolument pas fermée, bien au contraire, je vous avouerai.

Récolte la tempête n'est pas un roman que je pourrai - ou non - recommander. C'est à vous de vous lancer afin d'établir votre propre avis.

« Je voulais juste vivre avec ceux que j'aime. » (p81)





2 commentaires :

  1. Effectivement ce livre est dur, certains passages, vraiment violent dans les scènes et dans les mots. J'ai "apprécié" ce texte dans la mesure, où je pense qu'il est bien aussi d'avoir des livres qui montre ce qui se passe dans d'autres pays, pour d'autres personnes, d'autres ados. La vie des ados occidentaux ne ressemble en rien à la vie d'ados, voir d'enfants en Afrique, et je pense que ce livre pourrait mettre un peu de plomb dans la cervelle de quelques jeunes.
    mais effectivement, ce livre est sombre et je comprends tout à fait ce que tu as ressenti. Je n'ai pas adoré ce livre, mais comme toi, je retiens la note d'espoir, qui est finalement essentiel dans toute vie. ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi Liyah quand tu dis que certaines lectures pourraient mettre un peu de plomb à certains cervelles. Encore faut-il réussir à les intéresser à la lecture...

      En tout cas, je suis contente d'avoir lu ce livre pour le côté découverte mais pas ma cam du tout. :D

      Supprimer

Un grand MERCI d'avoir pris le temps de laisser une trace de votre visite. Cela me fait toujours plaisir de vous lire.

N'hésitez pas à vous identifier avec votre compte Google (ou Pseudo/Blog), ceci personnalise davantage les échanges à mon sens. C'est plus agréable ! ;)

A bientôt ! Tiboux ;)

Archives du blog