vendredi 19 avril 2013

Lune mauve, tome 1 : La disparue (Marilou Aznar)

Quatrième de couverture :
Un seul coup d'oeil m'avait suffi pour constater que j'étais la fille la plus mal fagotée du bahut. Moi, Séléné Savel, à Darcourt, le lycée le plus snob de Paris ? Je m'y donnais autant de chances de survie qu'une souris lâchée dans un enclos de chats affamés ! J'étais plongée dans mes pensées moroses lorsqu'une élève me bouscula. Là où elle m'avait touchée, la peau me démangeait d'une vibration électrique. Un visage s'insinua dans mon esprit, celui d'un inconnu aux iris aussi verts et froids que ceux d'un serpent, puis il s'effaça aussitôt. Je retiens ma respiration. Ma nouvelle vie était sur le point de commencer.


« La disparue est un récit bien intriguant. J'y ai décelé de la fraîcheur, de la douceur, de la délicatesse. Marilou Aznar offre un univers qui sort directement de son imagination, mêlé également à une réalité actuelle. De la Presqu'Île de Crozon à Paris, en passant par Rennes, embarquez dans l'aventure afin de découvrir les mystères d'une lune mauve... »


Si je ne me trompe pas, La disparue est le premier roman de Marilou Aznar. Si vous souhaitez mon avis en quelques mots, je trouve que c'est une belle entrée dans la littérature jeunesse... Marilou n'a rien à envier aux auteurs reconnus bien au contraire, elle pose ses valises en douceur avec une certaine finesse et délicatesse.

Il est vrai que l'illustration de la couverture est sublime. D'ailleurs, j'ai craqué en premier lieu pour cet élément. Cependant, ce n'est pas ce détail qui m'a le plus convaincu. En effet, j'ai complètement adoré toutes les références à la Bretagne. Même si ma couleur caramélisée ne laisse rien paraître, je suis bel et bien bretonne ainsi que bretonnante. Je suis - une Bretonne Réunionnaise, très attachée à mes deux cultures, autant à l'une qu'à l'autre.


Pour en revenir à nos moutons, je suis complètement imprégnée de mon patrimoine culturel ; la langue mais aussi la danse bretonne que je pratique depuis si longtemps, la musique bretonne longtemps exercée qui m'a permise de m'ouvrir de nombreux horizons... Je ne vous parle même pas des festoù-noz, du cidre, des crêpes, du kouign-amann, du chouchen... et j'en passe sinon, je peux disserter des heures sur ce sujet. Bref, je suis sensible aux notes de Marilou ; éléments qui ont contribué à mon attachement envers l'héroïne.

Séléné est une jeune fille, simple, malgré tout, je n'ai eu aucune difficulté à m'identifier à elle, d'où mon attachement au bout du compte. J'adore quand elle parle de son refuge : Clairvent. Ce sont des détails qui m'ont beaucoup parlé puisque moi aussi, j'en possède un également dans la même commune pour ne pas la citer.

Marilou Aznar traite des thèmes percutants pour alimenter son histoire. En premier lieu, l'adolescence est abordée avec intelligence. C'est une période de la vie où l'on dramatise tout à l'excès. Un amoureux devient l'amour de notre vie, le plus petit souci se transforme en catastrophe mondiale... On vit les choses avec beaucoup plus d'intensité, on change d'humeur du jour au lendemain... Outre l'adolescence, l'auteur évoque les réseaux sociaux ainsi qu'internet. L'un a beaucoup de difficulté à aller sans l'autre. Avec ce phénomène, la plus petite chose est amplifiée puissance mille, pouvant aller jusqu'au harcèlement voire même jusqu'à la mort.

Ce sont des sujets traités avec beaucoup de justesse. Dans ce contexte, cela concerne un lycée privée de la capitale. Cependant, il est si réaliste et toujours actuel puisqu'il vise également la blogosphère. De nos jours, pour le moindre faux pas, on peut être mis au pilori. Effectivement, dès qu'il y a un souci, les gens préfèrent régler leurs comptes publiquement accompagnés bien entendu d'une armée. Les personnes qui agissent de cette manière ne se rendent pas compte des conséquences de leurs actes. En somme, elles ont un côté particulièrement égoïste. Moi-même, j'ai été victime. Passons les détails, toujours est-il que Marilou a tapé dans le mille avec des thèmes percutants et d'actualités, difficile d'y être insensible.

L'association d'un monde réel avec une pointe de fantastique me plaît énormément. J'aime beaucoup les idées apportées ainsi que la façon dont elles sont exploitées. Marilou a complètement créé un univers inspiré des civilisations de Sumeur et Babylone : Viridan. En un sens, cela me fait rêver peut-être parce qu'elle s'est inspirée des côtes bretonnes pour façonner cette nouvelle terre.

De plus, je suis fan des citations - issues du livre des T'sent - semées à chaque chapitre. Cela attise la curiosité et donne envie d'en apprendre toujours plus sur ce peuple. Ce premier tome m'a permise de découvrir une nouvelle civilisation. J'espère que la suite m'en révélera davantage. J'aime les principes des T'sent ; celle-ci est ma seconde préférée « Celle qui maîtrise ses émotions, maîtrise son destin. » en ce qui concerne ma favorite, elle apparaît ci-dessous pour les curieux.

Ce fut un plaisir de rencontrer Séléné... Contenu de la fin du récit, il me tarde de la retrouver surtout après avoir lu le résumé du second volet. Avec tout ce qui s'est passé durant cette lecture, j'ai hâte d'assister à l'évolution de Séléné. A priori, elle devrait être différente. En tout cas, je me pose des questions du type comment Séléné évoluera dans les couloirs de Darcourt ou encore comment elle endossera son nouveau rôle ? Je suis finalement impatiente d'avoir des réponses. Certains personnages titillent un peu ma curiosité... Au vu de leur statut au sein du lycée, je m'interroge à leurs propos. Il y aura t-il des changements ou pas... Quant à Alexia, j'ai l'impression qu'elle peut devenir encore plus mauvaise qu'elle ne l'était dans ce premier tome.

Dès les premiers chapitres, j'ai perçu un côté frais qui m'a permise de me sentir à l'aise dans cette lecture. Malgré un manque d'action à mes yeux, le récit est bien ficelé, l'écriture est soignée ainsi que visuelle amenant une sorte d'éveil des sens au travers de la musique, de la peinture également. Le côté culturel possède une vrai place dans cette histoire, comme une identité à part entière. Marilou Aznar contrôle sa plume du début jusqu'à la fin. Son roman est le fruit d'un travail dans le fond et la forme. Trois parties structurent très bien le roman notamment grâce à de courts chapitres. De plus, l'intrigue est conduite avec une belle maîtrise de la part de la romancière.

C'est plaisant que tout se déroule en France et aussi par moment en Bretagne. Pour ma part, j'ai adoré, je suis complétement sous le charme. Ce premier tome fut une agréable découverte. Merci à : Marilou pour cet univers original, à l'éditeur également pour avoir publié ce roman. Lune mauve possède sans aucun doute sa place dans la littérature jeunesse. Je lui souhaite de trouver son lectorat... Me concernant, j'en fais partie. Il me tarde de plonger dans la suite pour 1) percer quelques mystères 2) retrouver la douce Séléné 3) retrouver l'imagination de l'auteure...

« Le passé est un piège dont il faut se libérer. » (p16)

1. La disparue
2. L'héritière (Mai 2013)
3. L'affranchie (Automne 2013)

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com



14 commentaires :

  1. Belle chronique. Tu me donnes envie de le lire alors que ce n'est pas mon genre habituel de lecture ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma Sandrine.
      Tiens-moi au courant si tu te lances dans cette découverte. ;)

      Supprimer
  2. Il a l'air bien sympa, ce livre, merci pour ton avis :)
    il donne encore plus envie de le découvrir

    bisous tout plein ma chérie <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ma Cathy adorée. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi. Je te fais pleins de bisous d'amour également <3

      Supprimer
  3. Le résumé donne envie et ta chronique encore plus !!! Bon travail ma belle !!! Gros bisous ma belle :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciiiiii ma puce. Gros bisous à toi aussi. ;)

      Supprimer
  4. J'ai aussi beaucoup aimé ce premier volume et lire ta chronique m'a rappelé à quel point j'avais hâte de découvrir la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, je suis impatiente de lire la suite... Ne serait-ce que pour retrouver la douce Séléné... :D

      Supprimer
  5. La couverture est toute jolie et ta chronique donne bien envie. Je ne connaissais pas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture est encore plus belle en vrai, je t'assure. En tout cas, j'espère que tu passeras un agréable moment livresque si tu te lances dans cette découverte. ;)

      Supprimer
  6. Elle me donne vraiment envie de lire le bouquin ta chronique :) Vraiment super! Puis les couvertures sont sublimes! Bisouus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh que oui pour les couvertures. Celle du T1 est trop belle en vrai. Alors la T2, je pense qu'elle le sera tout autant également. Hâte de la voir. Je te fais pleins de bisous mon petit bonbon. :D

      Supprimer
  7. ça a l'air très sympathique comme roman :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour moi, il le fut... La romancière a créé un univers particulièrement intéressant. Je t'invite à le découvrir. ;)

      Supprimer

Un grand MERCI d'avoir pris le temps de laisser une trace de votre visite. Cela me fait toujours plaisir de vous lire.

N'hésitez pas à vous identifier avec votre compte Google (ou Pseudo/Blog), ceci personnalise davantage les échanges à mon sens. C'est plus agréable ! ;)

A bientôt ! Tiboux ;)

Archives du blog