mercredi 8 mai 2013

Grisha, tome 1 : Les Orphelins du Royaume (Leigh Bardugo)

Quatrième de couverture :
Le royaume de la Ravka est maudit depuis des millénaires. Son destin repose désormais sur les épaules d'une orpheline.

Alina a été recrutée par l'Armée pour accompagner les Grisha, de puissants magiciens qui luttent contre le brouillard maléfique qui déchire le pays. Quand son ami d'enfance frôle la mort lors d'un raid, Alina doit affronter ses peurs et sa destinée... Le monde des Grisha est dangereux et les pièges nombreux. À qui Alina pourra-t-elle accorder sa confiance, alors que la seule personne sur laquelle elle pouvait compter n'est plus en mesure de l'aider ?


« Après Nos étoiles contraires, je n'ai plus ressenti ces émotions qui m'attrapent, m'obsèdent et ne me lâchent plus. Oui, j'ai eu des découvertes sympathiques mais j'attendais une lecture comme celle-ci depuis un moment. Grisha se classe en seconde position dans mon Top 3. En sachant qu'il y a aucun titre à la troisième place. ATTENTION, à vos risques et périls si vous déroulez mon avis complet ! »



Par où puis-je commencer ?!

Lorsque j'ai trouvé Grisha dans la boite aux lettres, j'ai été trop contente. Je me réjouissais de le lire puisqu'il collait à mon univers en apparence. Je me souviens très bien avoir démarré la lecture sur le champ. Puis, les aléas de la vie ont eu raison de moi. J'ai reposé le bouquin... Puis, panne de lecture. Chaque fois que je posais les yeux sur la couverture, j'avais peur de replonger dedans. Pourtant, il le fallait bien. Je lui ai tourné autour durant presque trois semaines. Je voulais tellement aimer cette découverte que je me suis mise la pression toute seule. Avec le recul, je me rends compte que j'ai eu peur d'être déçue. Aussi, pour cette raison, je n'arrivais pas à lire Grisha.

Hier soir, je me suis - enfin - décidée à repousser toutes mes frayeurs. Confortablement installée au chaud sous une couette moelleuse, j'ai repris la lecture depuis le début. Très vite, après les premiers chapitres, je me suis retrouvée embarquer dans l'univers de Leigh Bardugo. Les mots défilaient devant mes yeux sans que je puisse reprendre mon souffle. Difficile d'expliquer ce phénomène mais quelque chose m'a envoûté car il fut impossible de lâcher le roman. Plus, je tournais les pages, et plus, je commençais à comprendre pourquoi Grisha est le coup de coeur de Castelmore. D'un coup, toutes mes peurs se sont envolées, je me suis perdue dans les néandres de Ravka.

Quand je me suis décidée à sortir le nez de la lecture, j'avais déjà englouti grosso modo 80% du livre. Une fois que mon regard avait décroché des mots, j'ai commencé à ressentir la fatigue. Malgré ce fait, une partie de moi ne pouvait pas arrêter la lecture, comme ça. Mais, mes yeux ne suivant plus, je me suis malheureusement couchée. Le sommeil fut difficile à trouver parce que mon esprit était resté aux côtés des Grisha. Dans mon imagination, je me voyais très bien avec un Kefta noir pour amorcer à mon tour une nouvelle ère. Toute la nuit, endormie ou éveillée, j'étais moi aussi une Grisha. Cependant, ce que je voulais le plus, c'était retrouver Alina ainsi que Mal. Je n'ai cessé de penser à eux. A mon réveil, je n'avais qu'une idée fixe : retourner dans le royaume de la Ravka. Qu'importe le temps, qu'importe les projets des uns et des autres, il était clair et net que je n'étais pas disponible...

Je ne ressens pas souvent cet appel où un livre exerce une emprise invisible sur moi. Lorsque, je ressens cette force, j'en suis profondément heureuse. Cela me promet de belles choses par la suite... C'est ainsi que je me laisse couler dans le récit... La lecture est différente quand l'Appel est là. Elle m'entraîne dans une autre dimension en quelque sorte. Je vois et ressens les choses avec beaucoup plus de puissance. Tout est amplifié, notamment mes sentiments et émotions. C'est encore meilleure, je vous avouerai.

Si vous êtes friands de magie ou en tout cas, tourne ce qui tourne autour de ce thème, Grisha serait susceptible de vous plaire. Dans cet univers, la magie est plutôt appelée Petite Science. Tout le monde ne peut maîtriser la Petite Science, il faut être prédisposé à cela. Pour ma part, j'adore l'imagination de Leigh Bardugo à ce propos. Les Maîtres de la Petite Science sont répartis en Ordre ; c'est à dire : L'Ordre des vivants et des morts, L'Ordre des Invocateurs ainsi que L'Ordre des Fabrikants.

La romancière offre un véritable univers autour de cette Petite Science. De plus, le récit est fluide, rythmé grâce à un mélange d'action, de descriptions, de dialogues. L'ensemble est harmonieux à la lecture. L'ennui n'y a pas sa place ou alors c'est que cet ouvrage n'est clairement pas pour vous. Du côté des personnages, je me suis attachée à nos deux héros. Pendant un moment, je n'arrivais pas à situer l'âge des protagonistes. Je ressentais une grande maturité que je ne savais plus si j'étais avec des adolescents ou des jeunes adultes. Cette maturité m'a clairement ramené vers Legend - également paru chez Castelmore - où Day avait réussi à me perturber vis à vis de son âge. Cela m'a fait du bien de rencontrer des personnages mûrs. Disons que ça me change des lectures légères...

Toujours est-il que je me sens très proche d'Alina et de son acolyte Malyen. Ils dégagent beaucoup de qualités auxquelles je suis sensible. Suite à ce premier volet, il me tarde de les retrouver. Je n'attends rien de particuliers en ce qui concerne la suite de la saga. Je souhaite juste les retrouver le plus vite possible. Je me sentais bien à leurs côtés. Et puis quand on ressent un appel si vif et fort, on a juste envie de le ressentir à nouveau. L'écriture de Leigh Bardugo est juste addictive, envoûtante, entraînante également, qu'il est quasi évident que j'entendrai à nouveau cet Appel. Faut avouer que la romancière n'épargne absolument pas ses héros. Ils en voient de toutes les couleurs... Ce qui offre un récit ô combien prenant et palpitant.

Si vous voulez mon avis, Leigh maîtrise la Petite Science des mots parce qu'elle arrive à me balader à sa guise. Au cours de cette découverte, j'ai ressenti beaucoup d'émotions... Par moment de la triste, de la joie, de la curiosité... Plus d'une fois, je me suis mise à la place d'Alina pour ainsi rejouer les scènes à ma manière. Entre nous, j'aurai pris le Kefta noir directement sans réfléchir. Avec une telle plume, il est si facile de s'identifier aux personnages au point de vivre ET ressentir intensément les choses à leurs côtés.

Au-delà des épreuves surmontées, je suis impatiente de lire le second tome. L'attente sera une véritable torture. Grisha est le coup de coeur de Castelmore, à présent, il est également le mien. Toujours sur la première marche de mon podium, Nos étoiles contraires (John Green) trône fièrement depuis un moment. Jusqu'ici, personne n'arrive à le détrôner. D'ailleurs, aucun livre n'arrivait à gravir les marches de mon TOP 3 pourtant, je ne suis pas exigeante. Jusqu'à peu, mon podium ne comptait qu'une référence. Aujourd'hui, Grisha s'installe fière et confortablement à la seconde place. Donc voyez-vous même à quel point, je suis heureuse d'avoir lu ce premier volet. En plus, c'est le premier roman de Leigh Bardugo. Pour une première, c'est une totale réussite à mes yeux.

Ma chronique est encore une fois longue... Pourtant, j'ai modéré mes paroles pour ne pas trop en dévoiler car je pourrai aisément continuer à vous expliquer ce qui m'a plu dans cette lecture. Je me suis attardée sur les grandes lignes histoire de ne pas gâcher à la découverte aux intéressés. Cependant, je peux vous assurer que mon petit coeur a battu quelques minutes pour un autre gars que Malyen. Ce tome pose merveilleusement les bases de l'univers peuplé de gentils, de méchants comme presque partout. Il est aussi question de sentiments, beaucoup de sentiments mais pas de niaiseries. Vous y trouverez de l'amitié, de l'amour, de la trahison, de la passion... Bref, je vous laisse découvrir tout cela à votre guise. Pour ma part, je suis entièrement conquise. Désolée pour la rime, ce n'était pas voulu.

Souvent, j'ai une pensée pour les traducteurs même si je ne les mentionne pas toujours. Aujourd'hui, je fais un petit clin d'oeil à Nenad Savic sans qui, je n'aurai pas eu la joie de découvrir cette petite perle.

De plus, mille mercis aux Éditions Castelmore pour cette découverte. Je ne peux que remercier chaleureusement : Barbara pour ces choix d'acquisitions, Marie qui commence à cerner mes goûts à la perfection. Vous êtes juste extras. Merci, merci et encore merci ♥ ♥ ♥

PS n°1 : Sur twitter, j'avais indiqué que je lisais Grisha. La romancière m'avait laissé un petit mot : « I hope you enjoy it ! » J'ai attendu de lire intégralement son roman avant de lui répondre. Voici ce qu'elle m'a répondu lorsque je lui ai indiqué que j'adore Grisha. Inutile d'utiliser des mots dans ce cas précis, n'est-ce-pas ?!

PS n° 2 : Admirez les magnifiques illustrations rajoutées pour égayer mon avis. Ne pouvant y inclure plusieurs, j'ai choisi les deux qui me parlaient le plus suite à la découverte du roman. Vous pouvez découvrir de nombreux Fan Art sur le Pinterest de Leigh Bardugo.

« Je suis désolée, lui murmurai-je. Je suis désolée de t'avoir laissée si longtemps dans les ténèbres. Je suis désolée, mais je suis prête désormais... » (p168)


1. Les Orphelins du Royaume + Vidéo
2. Siege and Storm (4 juin 2013 VO)
3. Aucune info !



Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire

Un grand MERCI d'avoir pris le temps de laisser une trace de votre visite. Cela me fait toujours plaisir de vous lire.

N'hésitez pas à vous identifier avec votre compte Google (ou Pseudo/Blog), ceci personnalise davantage les échanges à mon sens. C'est plus agréable ! ;)

A bientôt ! Tiboux ;)

Archives du blog