jeudi 25 juillet 2013

La Passe-Miroir, tome 1 : Les Fiancés de l'Hiver (Christelle Dabos)

Quatrième de couverture :
Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l'arche d'Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. A quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d'un complot mortel.


« Un univers qui appel à l'évasion grâce à une écriture sublime. Ce premier tome pose de solides bases, laissant sous entendre une saga prometteuse. En tout cas, la lecture y est rythmée, enrichie par de nombreux éléments. La Passe-Miroir devient un incontournable de la littérature à caractère fantastique. »



Pour être honnête avec vous, cher(s) lecteur(s), si je n'avais pas reçu cet ouvrage dans le cadre des chroniqueurs On Lit Plus Fort, je ne l'aurai pas lu dans l'immédiat. Lorsqu'un titre ou une couverture passe trop souvent devant mes yeux, je ne ressens plus l'envie de le découvrir. S'il me tente quand même, je l'ajoute à ma liste d'envie pour y revenir plus tard...

Toujours est-il que ma joie est doublement immense. Gallimard Jeunesse est la maison d'édition qui m'a accompagnée dans mes premiers pas de lectrice. En effet, Harry Potter fut mon baptême livresque. Aussi, je les porte tous les deux dans mon coeur. D'ailleurs, ils sont - tous deux - la principale raison qui m'a conduite à tenter ma chance pour rejoindre l'équipe de chroniqueurs. Jusqu'ici, je n'avais pas été retenue mais cette année fut la bonne. Je suis ravie de nouer des liens plus intimes avec eux. Pour ce premier envoi, j'ai eu la surprise de réceptionner - Les Fiancés de l'Hiver - dans ma BAL. Entre nous, j'étais persuadée de recevoir le même livre que la majorité des autres lecteurs : Animale. Même si ce ne fut pas le cas, le plaisir était au rendez-vous.

Dès réception, j'ai pris le temps de feuilleter l'ouvrage, de l'observer sous toutes les coutures. C'est mon petit rituel lorsque je reçois une surprise inattendue dans ma boite aux lettres. J'aime prendre le temps de savourer la chance qui m'ait offerte. L'illustration de la couverture est magnifique. Ne parlons même pas de la couleur qui est ma favorite. Quant à l'objet lui-même, j'ai immédiatement constaté qu'il y a du soin apporté au travail dans sa globalité. Du coup, tous ces élément m'ont ouvert l'appétit, j'ai eu envie de découvrir cette nouvelle histoire.

Le prologue m'a complètement laissé perplexe. Je vous avouerai que je n'ai pas compris un traite mot de ce passage... En même temps, je ne me suis inquiétée, l'univers étant nouveau, c'était peut-être normal que je ne saisisse pas grand chose.

Dès que j'ai plongé dans la première partie, je peux vous assurer que le prologue était très loin derrière moi. D'ailleurs, je n'y ai plus pensé jusqu'à ce que je prépare cette chronique. En effet, ce récit est d'une telle richesse qu'il est normal de ne plus y penser.

Cette première partie intitulée Les fiancés m'a conduite dans un univers si riche, si profond et si travaillé. Je ne sais pas si j'emploie les mots adéquats pour exprimer mes sentiments. La dernière fois que j'ai ressenti cela, c'était avec Marie Caillet. A ce moment précis, j'étais ravie de découvrir que nous avions des romancières de talent en France. Ces propos se confirment et prennent tout leur sens grâce à la plume de Christelle Dabos. Certes, j'ai adoré la saga L'héritage des Darcer imaginé par Marie ; mais c'est plus fort avec La Passe-Miroir. En tout cas, je le ressens comme ça, immédiatement. Marie a été la première, Christelle est la suivante mais ne sera pas la dernière. Je suis convaincue qu'il existe de nombreux romanciers français qui arriveront à m'émerveiller, qui me permettront de voyager grâce à leurs mots. Il ne me restera plus qu'à partir à leurs rencontres...

Toujours est-il qu'en un claquement de doigts, je me suis retrouvée dans un monde - avec des codes bien définis - qui offrent de multiples histoires, se greffant les unes aux autres. Les décors de cet univers sont un appel à l'évasion, au dépaysement... En plongeant dans cette lecture, on est obligé de se déconnecter de la réalité. En faite, il n'y a pas d'autres solutions, c'est un fait qui s'invite et s'impose lui-même. Alors, il ne reste plus qu'à l'accepter puis de l'accueillir les bras grands ouverts.

Cette auteure a une imagination débordante. Les descriptions sont nombreuses, incroyablement précises et enivrantes. Figurez-vous que cela ne plombe pas la lecture bien au contraire... Je ne sais pas d'où viennent toutes ces idées mais elles sont exploitées à merveille tout simplement. Je pourrai prendre le temps de décrire chaque lieu afin de justifier mes propos. Cependant, vous perdriez alors la magie de découvrir l'ampleur de cet univers par vos propres yeux...

Vous savez que je raffole des mondes à caractère fantastique. D'ailleurs, avec le temps, j'espère devenir une experte dans ce domaine. Je n'ai pas encore tout lu dans ce genre mais ça viendra, je vous le garantis. Mettez moi un univers fantastique entre les mains, et je serai la plus heureuse. Cela est une réelle source d'évasion pour moi. Outre les décors, Christelle Dabos a revisité les pouvoirs magiques. Pourquoi demeurer dans la simplicité quand on peut être original ?! J'aime, que dis-je, j'adore quand les auteurs essaient de se démarquer pour offrir aux lecteurs un nouveau souffle dans la littérature fantastique. Présentement, c'est une réussite totale.


Il me faut évoquer les personnages.
D'habitude ou en tout cas dans une grande majorité des récits, les héros sont beaux. Ils sont là pour vendre du rêve. Ici, ce n'est pas le cas. Encore une fois, cette romancière sort du lot en nous proposant des héros peu communs. De prime à bord, les deux protagonistes principaux ne vendraient pas du rêve. Pourtant, quand on apprend à les connaître, on finit par s'attacher à eux, et à force d'attachement, on trouve beaucoup de qualité, là où certains ne verraient que des défauts. Il ne faut pas se fier aux apparences, elles sont trompeuses. Ce récit confirme bien l'expression...

Ophélie est une jeune fille qui me tarde de retrouver. Je me suis beaucoup attachée à elle. Elle ne paie pas de mine au premier regard. Cependant, je suis curieuse de voir son évolution. Je suis certaine qu'elle me réservera des petites surprises. Thorn est le gars qui ne fait pas rêver surtout si je le compare à mes guerriers vampires. Étrangement, il a su retenir mon attention. Même si je n'ai vu que son côté brute de décoffrage, sa froideur et son indifférence. Sous la couche de glace, un homme sensible et adorable s'y cache peut-être. En tout cas, j'en ai l'impression. Entre le début et la fin du récit, j'ai perçu un changement chez lui, une petite évolution vis à vis d'Ophélie. Cela me permet d'imaginer pleins de choses pour la suite... Je me répète mais j'ai hâte de les retrouver pour diverses raisons.

De plus, il y a un point que j'affectionne beaucoup. Christelle Dabos a poussé son imagination encore plus loin. En effet, elle a donné une âme à ses objets. Au début, quand je m'en suis rendue compte, j'ai tout de suite pensé à LA Maison de Déborah Harkness. Pour ceux qui ne savent pas de quoi je parle, je vous invite chaleureusement à découvrir Le livre perdu des sortilèges. Bref, j'aime quand les objets inanimés prennent en quelque sorte vie sous mes yeux. Cela ajoute de la profondeur au récit. L'univers est encore plus riche au bout du compte.

Même si ce roman impressionne par son nombre de pages, il est juste savoureux... L'écriture est belle, soignée ; le vocabulaire est recherché et réfléchi ; il y a du caractère derrière chaque mot. N'ayez pas peur des descriptions, elles font partie de la richesse de cette univers. Elles donnent LE rythme de la lecture en quelque sorte. En faite, j'irai jusqu'à penser que sans les descriptions, il ne resterait plus grand chose. Elles sont la clé, tout simplement. Un premier tome abouti qui pose les bases de sa saga complexe mais riche par de nombreux éléments. Un dépaysement ô combien garanti grâce à l'imagination débordante de cette romancière française. Une magnifique histoire qui offre de belles perspectives pour la suite de cette saga.

Heureusement que cet ouvrage a remporté le concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard Jeunesse, RTL et Téléram. Sinon, nous serions passés à côté d'une perle. D'ailleurs, je comprends très bien pourquoi il est LE lauréat. Félicitations (avec beaucoup de retard) à Christelle Dabos.

Pour conclure ma chronique, je la terminerai avec un extrait que j'affectionne beaucoup à défaut d'une citation pour cette fois-ci. Un grand merci à l'équipe On Lit Plus Fort pour cette merveilleuse découverte. Finalement, je suis ravie de l'avoir lu.

« Depuis ta naissance, tu n'as jamais cessé de te faire mal, de te tromper, de te casser la figure, de te coincer les doigts, de te perdre..., poursuivit-il sur sa lancée avec des grandes gesticulations. Je te raconte pas le sang d'encre, on a longtemps cru que tu finirais un jour par succomber à l'une de tes innombrables boulettes ! « Mam'zelle Fonce-dans-le-mur », qu'on t'appelait. Écoute-moi bien, fille... (le grand-oncle s'agenouilla douloureusement au pied du lit où Ophélie était restée avachie, ses pieds noyés au fond de ses bottes délacées. Il lui saisit les coudes et la ballotta, comme pour mieux imprimer chaque syllabe dans sa mémoire.) Tu es la personnalité la plus forte de la famille, ma petite. Oublie ce que je t'ai dit la dernière fois. Je te prédis que la volonté de ton mari se brisera sur la tienne. » (p90)

PS : Je suis triste de refermer cet ouvrage, triste de ne pas disposer de la suite... Vivement le tome 2 pour rejoindre Ophélie et Thorn dans de nouvelles aventures. J'espère que l'attente ne sera pas trop longue.

2. Prochainement...






10 commentaires :

  1. Il faudra que je me le procure, il a l'air pas mal et les avis sont bons ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bon roman que je recommande par son univers riche. :)

      Supprimer
  2. Vivement le tome 2 c'est sûr !!! J'ai beaucoup aimé !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me tarde de lire la suite. L'attente est longue, malheureusement très longue. :'(

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Oh oui ! Vivement la suite pour ma part. ;)

      Supprimer
  4. Une très belle chronique qui donne envie. Je commencerai ce livre le mois prochain, je pense :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu le possèdes dans ta PAL, il faut effectivement le sortir. En espérant qu'il te plaise autant qu'à moi. Je te le souhaite en tout cas. Belle lecture à toi (en avance). ;)

      Merci beaucoup Phebusa. :D

      Supprimer
  5. Je possède enfin cet ouvrage! :D Si déjà l'histoire me tentait bien, ta chronique m'a fait dépenser! J'espère le lire prochainement ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci mon petit bonbon pour ce gentil message. J'espère que cet ouvrage te plaira tout autant qu'à moi. Tiens-moi au courant lorsque tu l'auras lu. Des bisous ^^

      Supprimer

Un grand MERCI d'avoir pris le temps de laisser une trace de votre visite. Cela me fait toujours plaisir de vous lire.

N'hésitez pas à vous identifier avec votre compte Google (ou Pseudo/Blog), ceci personnalise davantage les échanges à mon sens. C'est plus agréable ! ;)

A bientôt ! Tiboux ;)

Archives du blog