vendredi 8 juillet 2016

Sleeve | 3 mois post opératoire (bilan n°2)


Le 4 avril 2016, j'ai eu recours à la sleeve gastrectomie dans l'optique de perdre massivement du poids ; afin d'améliorer ma santé. Aujourd'hui, je reviens pour partager le bilan des 3 mois post opératoire.


  • Mon anniversaire. (12 mai)
En 2015, ma journée d'anniversaire fut un peu douloureuse émotionnellement. En effet, 2015 n'a pas été une très bonne année. Du coup, cette année, je voulais changer la donne. Je voulais profiter de ma journée pour en garder un bon souvenir. Être heureuse en ce jour. Le 12 mai dernier, j'ai fêté mon anniversaire ainsi que l'anniversaire de notre couple. Cela faisait si longtemps que mon homme n'avait pas mangé un fast food. Alors pour fêter ces deux événements, j'ai tenu à lui faire ce petit plaisir. Au bout du compte, j'ai été heureuse de partager ce moment en sa compagnie. D'ailleurs, ce premier déjeuner en extérieur s'est très bien passé... A l'occasion de mes #30anspourtoujours, j'ai mangé des Chicken Dips ainsi que des Cheesy Trio en prenant mon temps, en profitant de l'instant présent. Ensuite, mon homme m'a embarqué pour un peu de shopping.

  • Week-End du 13/14 mai 2016.
Toujours dans l'optique de me faire plaisir, j'ai continué à fêter mon anniversaire durant ce week end. Dans un premier temps, j'ai invité ma petite soeur - Lia - avec toute sa tribu (son amoureux et la marmaille). Et le lendemain, nous avons remis le couvert avec la grande soeur de mon doudou.

Soucieuse de notre alimentation, j'ai essayé d'offrir un apéritif diversifié à mes invités ; afin de satisfaire toutes les papilles, en préparant moi-même quelques amuses-bouches : croissants et madeleines salés, un peu de saucissons, fromages, gâteaux apéritifs, tomates cerises... Au niveau de la boisson, je n'ai pas bu une goutte d'alcool pour ne prendre aucun risque. A un mois et demi post opératoire, l'alcool est fortement déconseillé. Pour ce faire, il est préférable d'attendre la cicatrisation complète de l'estomac. Du coup, j'ai consommé du « fresh tea » (à l'eau de source) à savoir du thé glacé de la marque repère de Leclerc. Au final, même avec une sleeve, il est possible de garder une vie sociale. Néanmoins, il est préférable d'adapter la nourriture ainsi que les boissons afin de pouvoir festoyer en toute quiétude. Cela évitera les frustrations inutiles.

  • 1er bilan post opératoire avec le chirurgien. (17 mai)
Après un mois et deux semaines post opératoire, j'ai revu mon chirurgien pour effectuer un premier bilan. Dans le cadre de ce rendez-vous, j'ai posé plusieurs questions, j'ai également abordé plusieurs sujets afin de me rassurer pour la suite. Alors, je l'ai interrogé au sujet des agrafes et de la vésicule biliaire. Contrairement à ce qu'on peut entendre à droite et à gauche, elles ne se désintègrent pas comme par magie, elles ne sont pas évacuées par les selles, elles ne tombent pas et ne se baladent pas dans le corps... Sachez donc que les agrafes sont petites et qu'elles resteront à l'intérieur de votre corps même après la cicatrisation totale de l'estomac. Au sujet de la vésicule, je prends des médicaments deux fois par jour pour éviter les éventuels calculs. Il est prévu que je poursuive mon traitement jusqu'au six mois post opératoire. Au bout des six mois, je pourrai diminuer la posologie ou arrêter le médicament. Aussi, pour le moment, je ne m'en préoccupe plus jusqu'à nouvel ordre.

Dans un second temps, j'ai expliqué au chirurgien que j'ai été sujette à une allergie médicamenteuse liée au lovenox. Si vous envisagez une chirurgie de l'obésité, sachez que le lovenox est constamment prescrit après les interventions. Malheureusement, j'y suis allergique. Au moins, cela figure à présent dans mon dossier médical. De plus, je lui ai demandé une ordonnance pour des vêtements de maintien. Concrètement, il ne voulait pas me préparer cette ordonnance. Dans l'immédiat, il n'en voyait pas l'utilité ; sachant que j'allais encore perdre énormément de poids, ce qui engendrait de changer régulièrement les gaines afin qu'elles soient toujours ajustés. Par ailleurs, Jérémy, mon chirurgien affirme que le port de gaine n'empêchera pas la peau de tomber. Oui, c'est vrai, les gaines sont remboursées par la sécurité sociale. Certes, cela m'aurait été utile pour atténuer mes maux de dos, cependant, je n'ai pas envie de profiter du système. Du coup, après discussion, nous étions sur la même longueur d'onde pour en reparler au prochain rendez-vous.

  • Du pain frais. (19 mai)
Ce jour-ci, j'avais envie de manger du pain frais. Vu que c'est un aliment qui se digère difficilement ou pas du tout chez les opérés, j'ai acheté qu'une demi-baguette fraîche (pour ne pas gaspiller inutilement). Du coup, je me suis gardée le croûton, passage au four pour le griller légèrement, je l'ai dégusté avec un peu de fromage. Quel bonheur, les amis !

  • Les jours passent mais ne ressemblent pas. (20 mai)
Cela fait plusieurs midis que je déjeune la même chose : une galette qui sert pour les tacos. Sauf qu'à l'intérieur, je varie les garnitures. Cette fois-ci, j'y avais mis un reste de crème, un reste de poulet avec un babybel coupé en lamelles. Un petit tour au four pour que ça soit prêt. Malheureusement, au bout de trois bouchées, blocage. Normalement, au bout de quelques rots, le blocage se dissipe de lui-même. Aujourd'hui, ce ne fut pas le cas. Après un nombre incalculable de rots, le hoquet est entré en action. D'ordinaire, ils ne sont pas douloureux, les rots cumulés aux hoquets permettent de dissoudre le blocage. Mais, aujourd'hui, mes hoquets étaient douloureux... au point qu'il m'a fallut retirer mon soutien gorge. Bref, aucun moyen de me soulager. Si ce n'est qu'un ultime rot a déclenché un rejet franc des trois bouchées avalées plus tôt. Pour être honnête, c'est la seconde fois que je vomis depuis que je suis opérée. Au final, les jours passent mais ils ne se ressemblent pas. Les autres jours, je n'ai eu aucun souci avec mes déjeuners mêmes s'ils se ressemblaient. Aujourd'hui, mon corps a décidé qu'il en avait carrément marre des galettes.

  • Vive les pâtes. (27 mai)
Cela fait deux mois ou un peu plus de deux mois que je n'ai pas mangé de pâtes. Mes deux dernières tentatives furent un échec. Quand bien même, je ne les avais pas vomi, cela ne fut pas confortable au niveau de la digestion. Et, j'avais une sensation désagréable de blocage entre l’œsophage et l'estomac. Ce soir, j'ai préparé une salade composée à base de pâtes, maïs, carottes râpées et thon. Au départ, je me suis servie une petite portion. Autant ne pas avoir les yeux plus gros que le ventre. Au bout du compte, cette première portion est passée comme une lettre à la poste. Alors, j'ai écouté mes envies, ma faim et je me suis servie une nouvelle part. Là encore, aucun souci. Me voilà rassurée. Ce fut le bonheur suprême de digérer enfin les pâtes. C'est peut-être bête pour vous. Mais pour moi, c'est un soulagement car j'adore les pâtes et ne pas pouvoir en manger, c'est frustrant... en particulier parce que c'était le seul féculent qui manquait à ma liste de tolérances.

  • 1ère crise. (31 mai)
Hier, 30 mai, la nourriture me donnait des nausées. Sur le moment, je ne me suis pas inquiétée. Je pensais que c'était une situation provisoire. Sauf qu'aujourd'hui, c'est la même chose. La nourriture me donne envie de vomir. Je ne ressens plus de plaisir à préparer des repas, plus aucun plaisir à manger. Pour être franche, cette crise m'a énormément plombé le moral ; notamment parce qu'elle a duré plusieurs jours. Entre mars et mai, j'ai perdu 21 kilos ; juste en trois mois. Arrivez vous à imaginer à quel point je suis fatiguée ?! Malgré mes nausées, j'ai dû me forcer à manger afin de reprendre du poil de la bête. Toutefois, grâce à instagram, j'ai compris que ce type de crise arrive fréquemment chez les opérés. A présent, même s'il est impossible de les prévoir, nous savons que ces crises reviendront. Cependant, je m'en passerai bien... !

  • Mon amour pour les épices. (12 juin)
Originaire de l'Île de la Réunion, j'adore le piment oiseau, les épices, les plats relevés. Cela faisait bien longtemps que je n'ai pas mangé épicé à cause de la sleeve.

Toutefois, aujourd'hui, à l'occasion de notre anniversaire de couple, j'ai envie de me faire plaisir culinairement parlant. Pour cet évènement, j'ai préparé un rôti de dinde lardé aux chorizos cuit au four avec des patates et des courgettes coupés en cube. Pour que cela ne soit pas trop sec, j'ai improvisé une petite sauce au curry à base de tomates cerises. Un régal tout simplement.

  • Retrouvailles avec la famille de doudou. (19 juin)
Retrouvailles à la kermesse de la commune pour un déjeuner en famille. Pour être honnête, j'ai picoré dans mon assiette. Mais concrètement, je n'ai pas réussi à manger. Les personnes responsables de la restauration n'étaient pas compétentes. Au programme, saucisses, merguez et frites pas cuites. De plus, dîner en famille : apéro, entrée, plat, fromage, dessert en deux heures, ce fut une épreuve. Habituellement, je mets 1h à 1h30 juste pour manger le plat. Afin que vous ayez une idée de ma gestion des choses. Sachez que j'ai picoré quelques gâteaux apéritifs. Par ailleurs, j'ai démarré l'entrée bien avant tout le monde. Au niveau du plat, j'ai également picoré un peu. Toutefois, c'est doudou qui a terminé mon assiette. Sinon, j'ai mangé deux rondelles de pain avec un petit morceau de fromage. Et, j'ai terminé le repas avec une mini glace.

Pour ne pas être frustrée et/ou me sentir exclue, je suis continuellement en train de m'adapter aux différentes situations. Malgré tout, j'ai réussi à profiter de ma journée, de ma soirée, de ma belle-famille. Au bout du compte, nous retenons l'avalanche de compliments reçus sur notre perte de poids. Cette journée fut une bouffée d'oxygène. Au top du top, nous sommes.

  • Journée alimentaire. (23 juin)
Ce matin, j'ai pris un petit déjeuner assez light. Donc, je n'avais aucun moyen de prévoir la suite des opérations. Au moment du déjeuner, je me suis cuisinée un petit risotto de poissons avec des légumes incorporés. Je me sers ma portion... même pas à la fin de mon assiette, j'ai compris que c'était la journée alimentaire. Mon homme m'a servi une nouvelle assiette ; que j'ai terminé sans souci. Grosso modo une heure plus tard, j'ai pris mon dessert (crème au chocolat home-made) couplé à ma collation (un café avec deux speculoos). L'ensemble est passé comme une lettre à la poste. Au dîner, j'ai préparé des patates à l'eau avec une escalope milanaise. Là aussi, je me suis servie une belle assiette : escalope entière, une belle portion de pomme de terre ; sur lesquelles, j'ai ajouté deux cuillerées de pesto avec un peu de cheddar râpé. Figurez-vous que j'ai eu aucune difficulté à manger mon repas. Tout comme le déjeuner, le dîner fut bouclé en une heure environ. Par la suite, devant ma série, j'ai pris mon dessert puis une collation. Chez moi, une journée alimentaire est une journée où je mange des quantités proches de celles de mon doudou ; des portions normales en somme, sans blocage. Ce 23 juin, c'était ma seconde journée alimentaire. La première s'était déroulée le 27 mai. La majorité des opérés flipperaient leur vie en criant : échec de l'opération. Moi, ce n'est pas mon cas. Face à ces journées alimentaires, je suis sereine. Après tout, j'ai le droit de manger jusqu'à 300g par repas (100g de protéines, 100g de féculents, 100g de légumes). Faut savoir que mon doudou se nourri sur la base de 100g de protéines, 150g de féculents et 150g de légumes. En chiffre, il mangerait que 100g de plus que moi. Donc, je suis très très loin de manger les mêmes proportions qu'avant mon opération. Toutefois, j'avoisine en moyenne les 200g par repas en temps normal. Visiblement mon corps a besoin de ces journées alimentaires où je mange de belles portions. Peut-être pour récupérer de l'énergie, pour contrer la fatigue installée depuis la sleeve. Même si je ne connais pas les raisons, je sais qu'il en a besoin. Donc, je l'écoute comme la sage Zermatienne que je suis.

  • 3 mois post opératoire. (4 juillet)
Aujourd'hui, j'ai passé une bonne partie de la journée à l'hôpital pour un bilan. Alors, au programme, divers examens : pesée, prise de tension, prise de sang, impédancemétrie, calorimétrie, une sorte d'ostéodensitométrie ainsi que des entretiens médicaux avec une diététicienne et un nutritionniste. En bref, je n'ai pas encore les résultats de mes différents examens en particulier mes analyses sanguines. Du coup, je ne sais pas si j'ai des carences vitaminiques. Toutefois, dans l'ensemble, je pense que ça devrait être pas trop mal. Peut-être que j'aurai l'occasion de vous reparler un plus tard.

En ce qui concerne les chiffres, en 3 mois, j'ai perdu 21,4 kg.
Dans les détails, j'ai perdu 4 kg en mars, 10 kg en avril, 7 kg en mai et 4,4 kg en juin. Aussi, en 4 mois, 25,4 kilos se sont envolés. Sachez que mon poids le plus haut fut 142 kg. A ce jour, je pèse 112 kg soit une perte totale d'une trentaine de kilos. Il faut savoir que je suis sur le point d'atteindre mon premier objectif. Officiellement, il sera atteint lorsque je pèserai 110 kilos mais nous ne sommes pas à deux kilos près. Pour être transparente avec vous, suite au décès de mon père, j'ai grossi d'une trentaine de kilos. Du coup, mon principal but était de les atomiser. Ce que j'ai réussi à faire. Du coup, je suis ravie et fière de moi.

  • Bilan.
Globalement, je n'ai pas eu de complications suite à ma sleeve ; sauf ma petite allergie. Même si cette dernière s'est totalement résorbée, à trois mois post opératoire, je porte toujours les stigmates de ce désagréments. Pour être plus précise, j'ai une décoloration cutanée au niveau des cuisses, là où j'ai eu mes injections de lovenox. Ce n'est clairement pas esthétique mais cela ne me complexe pas. Il y a quelques temps, j'avais des tâches pigmentaires sur les joues. Grâce à un traitement prescrit par ma doctoresse, j'en suis venue à bout. Du coup, je compte tester ce traitement sur mes cuisses. Vu qu'il a fonctionné sur le visage, pourquoi pas sur les cuisses. Là encore, j'aurai l'occasion de revenir sur ce point un peu plus tard.

En ce qui concerne mon alimentation, je mange plutôt bien la majorité du temps. En tout cas, je suis satisfaite de la façon dont je me nourris. A savoir que les fruits ainsi que les légumes crus et cuits sont la base de mon alimentation ; auxquels j'ajoute des féculents, des proines et des produits laitiers. Toutefois, mon alimentation est - à l'heure actuelle - en constante évolution dû à notre cheminement vers le 0 déchet, le minimaliste, et le veganisme qui me tend les bras. Aussi, il se pourrait que je m'attarde prochainement sur cette thématique dans un prochain article.

Suite à ma grosse perte de poids, ma peau est réellement distendue. Jusqu'à présent, je n'avais aucune activité sportive parce que j'avais toujours des douleurs situées au niveau du ventre. Donc, vis à vis de ces douleurs, je ne voulais prendre aucun risque notamment parce que mon estomac n'était pas complètement cicatrisé. Alors, j'ai quotidiennement hydraté et nourri ma peau pour mes cicatrices et pour la tonicité des tissus. Dans la vidéo, je vous présente la crème utilisée jusqu'à ce jour. J'en suis complètement satisfaite. Au bout du compte, mes cicatrices sont belles, fines et encore rosées. Ce qui présage encore de beaux résultats.

Au sujet de mes nouveaux objectifs, je n'ai pas envie d'être stricte en visant l'inaccessible. Voilà, j'ai perdu 30 kilos, je me sens bien dans mon corps. Pourtant, il n'est pas parfait, il a des défauts. Mais, malgré tout, je n'ai aucun complexe. Comme je le disais, je me sens bien dans ma tête et dans mon corps. Aussi, dans un premier temps, je souhaite juste reprendre le sport pour optimiser mes résultats. A ce propos, ma psychologue m'a confié qu'une de ses patientes obtient de très bons résultats sur sa ceinture abdominale grâce aux pilates. Dans un second temps, je souhaite atteindre un poids à deux chiffres. Rien de précis à indiquer car je n'ai pas envie de me mettre la pression inutilement. Ainsi, j'avancerai pas à pas en toute sérénité.

Merci de m'avoir lu.

Retrouvez moi sur les réseaux sociaux :

Ces publications peuvent aussi vous intéresser :



6 commentaires :

  1. Tu as bien raison de ne pas être trop stricte avec toi même. Il ne faudrait pas que ça devienne un enfer. Bon courage pour la suite :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec un peu de retard, je te remercie. <3
      Être trop dur avec soi n'apportera rien... notamment parce que la vie apporte déjà son lot de difficulté. Alors, autant ne pas en rajouter davantage. ^^

      Supprimer
  2. Bonjour,
    C'est un beau parcours ! Je vous trouve rayonnante et sereine dans la vidéo ! :)
    C'est super intéressant ce suivi car je travaille en pharmacie, j'apprends pleins de choses que je ne connaissais pas sur l'opération (les journées alimentaires notamment).
    Bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou ! ^^

      Merci beaucoup pour tes petits mots sur le blog et les réseaux sociaux. <3

      Je suis contente que mes billets t'apportent quelques connaissances. D'ailleurs, mes pharmaciennes sont très bienveillantes avec moi. <3 Bref, tout le monde n'a pas de journées alimentaires. Cela dépend des individus, de leur métabolisme etc... Chaque parcours est propre à chaque personne, vu que nous sommes différents.

      D'ailleurs, cela fait un moment que je n'ai pas eu de journées alimentaires. Donc, tu vois, c'est assez aléatoire. ;)

      En te remerciant, <3 ^^

      Supprimer
  3. Très beau parcours ! Le pilates est un très bon sport, tout comme le yoga qui a le mérite de te détendre aussi :) Bon courage pour la suite, c'est bien de ne pas te mettre trop la pression :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Audrey. ^^

      Tu sais que j'ai commencé le Pilates et le Yoga. Et, figure toi que j'adore ces deux disciplines. Cela m'apporte tant de chose que je suis ravie de m'y être mise. ^^

      Au plaisir, ;)

      Supprimer

Un grand MERCI d'avoir pris le temps de laisser une trace de votre visite. Cela me fait toujours plaisir de vous lire.

N'hésitez pas à vous identifier avec votre compte Google (ou Pseudo/Blog), ceci personnalise davantage les échanges à mon sens. C'est plus agréable ! ;)

A bientôt ! Tiboux ;)

Archives du blog