lundi 14 janvier 2013

Nos étoiles contraires (John Green)

Quatrième de couverture :
Hazel, 16 ans, est atteinte d’un cancer. Son dernier traitement semble avoir arrêté l’évolution de la maladie, mais elle se sait condamnée. Bien qu'elle s'y ennuie passablement, elle intègre un groupe de soutien, fréquenté par d'autres jeunes malades. C’est là qu’elle rencontre Augustus, un garçon en rémission, qui partage son humour et son goût de la littérature. Entre les deux adolescents, l'attirance est immédiate. Et malgré les réticences d’Hazel, qui a peur de s’impliquer dans une relation dont le temps est compté, leur histoire d’amour commence… les entraînant vite dans un projet un peu fou, ambitieux, drôle et surtout plein de vie.


« Nos étoiles contraires est ma claque de cette nouvelle année. C'est un roman incontournable qui faut lire à tout prix. Nos étoiles contraires nous plonge dans un tourbillon d'émotions... Un récit puissant, une écriture magnifique, des personnages inoubliables. Aucun mot ne suffirait pour décrire la beauté de cette histoire. Plongez dans cet océan de mots... ou regrettez à tout jamais ! »



Entre rire et larmes, le destin bouleversant de deux amoureux de la vie.
Issus de la quatrième de couverture, cette citation se révèle tout à fait exacte. Comment vais-je réussir à vous expliquer mon intérêt pour cette lecture ? Ce n'est pas si simple... Croyez-moi.

Dès le début de la lecture, je savais que je passerai un délicieux moment avec ce bouquin. Nul besoin d'une longue explication, c'est quelque chose qu'on ressent au fond de soi. Durant mon escapade, une pause s'est imposée naturellement... Très vite, Hazel et Gus m'ont manqué. Pourtant, je n'avais dégusté que quelques pages. Étrange qu'un manque se fasse ressentir aussi vite. Je peux vous assurer que j'ai rapidement remis le nez dans mon livre.

Grosso modo, après la moitié de ma dégustation livresque, l'ambiance a changé. Elle est devenue pensante. Ceci jusqu'à la fin du roman. Je me sentais triste avec le coeur qui pesait une tonne. Les larmes sont arrivées d'un coup, roulant sur mes joues. Je ne les ai pas essuyées parce qu'elles faisaient partie intégrante de mes émotions. J'étais au côté d'Hazel ainsi que de Gus. J'étais également une protagoniste de Nos étoiles contraires. Je ressentais les choses avec davantage de vivacité. Même si j'étais actrice des évènements, j'étais également une otage de John Green.

Ma lecture s'est achevée avec les larmes...
Mon compagnon m'a demandé pourquoi je pleurais. Lorsque je lui ai expliqué que c'était à cause du livre. Il m'a interrogé en insistant : pourquoi le lis-tu si tu sais que tu pleureras au bout du compte ?

J'ai essayé de lui expliquer... que c'était l'objectif en quelque sorte... que je lisais pour ressentir quelque chose. Mes larmes sont la preuve que ce livre est très bon. Que la plume de John Green a apporté quelque chose à ma vie de lectrice. J'ai ouvert le bouquin à la page 320, puis j'ai commencé à lui faire la lecture pour appuyer mes propos. Je souhaitais lui démontrer que les mots d'un autre peuvent toucher notre âme... Je me devais de lui lire ces trois pages et demi. Je lisais pour l'amour de ma vie, je lisais pour qu'il ressente, ce que moi-même j'ai eu la chance de ressentir à travers ses mots. Même avec les trémolos dans la voix, j'ai poursuivi ma lecture. Après les trémolos dans la voix, sont venues les larmes, mais j'ai continué jusqu'à la fin...

« Ce n'est pas nous qui choisissons si on nous fait du mal ou non, en revanche on peut choisir qui nous fait du mal. J'aime mes choix. J'espère qu'elle aime les siens. »

Je ne sais pas s'il a compris ce que je souhaitais lui expliquer. Néanmoins, à l'issu de ma lecture, il m'a serré dans ses bras. Il m'a réconforté sans un mot... Puis, j'ai procédé à mon rituel... Un rituel que j'effectue à chaque fois qu'un bouquin me fait pleurer. C'est à dire que je file sous la douche. Un moment qui me permet de prolonger mon tête à tête avec le bouquin, de pleurer tout mon soûl, rester ainsi en intimité avec mes émotions, mes sentiments... Cela me permet - généralement - d'ordonner mes pensées...

Depuis ma lecture achevée, je ne cesse de penser à Hazel ainsi qu'à Augustus. Je me suis sincèrement attachée aux deux personnages. Dès les premiers mots - les protagonistes, le récit, l'histoire - l'ensemble a pris vie sous mes yeux. C'était juste magique... John Green m'a enchanté avec son écriture...

Cependant, Gus me manque terriblement. ♥
C'est un fait inexplicable. La romance d'Hazel avec Gus est magnifique. Je crois qu'il n'existe aucun mot pour définir la beauté de leur histoire. Faut la vivre pour comprendre. J'ai réussi à m'identifier - d'une certaine façon - à l'un comme à l'autre. Ce récit donne matière à réfléchir parce qu'au final, la vie est trop courte.

Qu'est ce que la vie ?

C'est Nos étoiles contraires. C'est aussi les déceptions mais les joies. Les rires ainsi que les pleures. L'amour, l'amitié, l'espoir sans oublier les découvertes mais aussi les pertes. La vie est un ensemble d'émotions et de sentiments. YOLO : La vie est beaucoup trop courte. Cette histoire me fait aimer la vie plus que jamais.

Bien entendu, je n'oublie pas. Je n'oublierai jamais.
Mais dois-je regretter mes choix. Gus et Hazel ne regrette rien parce que vivre c'est aimer. Vivre c'est aussi perdre... Elle a imaginé la suite des millions de fois. J'écrirai la suite... juste pour moi...

J'aurai souhaité conclure ma chronique avec une citation. Malheureusement, elle est légèrement spoileuse. Du coup, je la garde secrètement pour moi. Je la lis, la relis égoïstement, indéfiniment. Et encore une fois, mes yeux se mouillent... Je n'ai pas honte de ma sensibilité. Au contraire, je crois que c'est une force.

Dernièrement, j'ai appris que Nos étoiles contraires serait adapté au cinéma. Scott Neustadter ainsi que Michael H. Weber ont été embauchés par Fox 200 afin d'écrire le script. Je suis tellement attachée à Gus et à Hazel qu'une partie de moi est terrifiée par cette nouvelle. C'est stupide mais j'y pense en continue. Et s'ils ne trouvaient pas Gus ainsi que sa belle ?!

Ce roman est puissant...
Il est sublime par ses émotions, par sa romance, par son récit... Sublime grâce à deux perles qui aiment la lecture. Gus ainsi qu'Hazel sont vivants dans mon esprit, dans mon coeur. J'ai peur de l'adaptation, j'ai peur de perdre ce sentiment. Peur de ne pas les retrouver... D'une certaine façon, je dois avoir la même peur que Gus.

De plus, mes deux amis sont des lecteurs passionnés. Grâce à eux, j'ai juste envie de découvrir leurs références en matière de littérature. Qu'ils existent ou pas, je meurs d'envie de plonger dans chacun des titres cités. Juste pour me rapprocher davantage d'eux... Juste pour être encore avec eux... Parce qu'ils me manquent terriblement. Tout simplement.

Aucun mot ne suffirait à remercier les Éditions Nathan pour cette tornade livresque. Du coup, un grand merci pour cette lecture, ces émotions. Merci pour les larmes. Merci pour cette fabuleuse et merveilleuse rencontre. ♥♥♥

« Je les aime, Augustus.
Je les aime. » (p 323)



Source.

14 commentaires :

  1. Eh bah tu as aimé ! ^^
    C'est un livre que je suis aussi sure d'aimer mais on n'en parle un peu trop en ce moment. x) Je le lirai plus tard. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas certaine que AIMER soit le bon terme. J'y pense encore. Et même là encore, Gus me manque terriblement. C'est un livre que dont je suis littéralement amoureuse. Il restera dans mon coeur. :D

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Oui, je te le confirme. Il te le faut vraiment ;)

      Supprimer
  3. J'ai adoré aussi, et beaucoup pleuré aussi. Mais bon je m'y attendais. xD Vraiment un livre magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y attendais forcément un peu avec les échos mais bon... malgré tout, j'ai pris une claque. Et ça fait du bien avec une telle écriture, un livre inoubliable, je pense. ;)

      Supprimer
  4. Il fait l'unanimité ce livre ! Comme toi, j'ai pris une grosse claque ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il continuera sur cette voie encore longtemps. J'ai cru voir que ce n'est pas forcément un coup de coeur pour tout le monde. Enfin, c'est mon must-read, et voilà :D :D

      Supprimer
  5. Je te suis complètement dans ton avis ma chérie :)
    Je suis contente qu'on ait pu en discuter un peu toutes les deux !! <3
    Et concernant le film, je suis comme toi : j'ai peur :s qu'ils n'arrivent pas à montrer toute la magie de ce roman, qu'ils passent à côté DU Gus et D'Hazel mais surtout qu'ils gâchent les magnifiques sentiments que le roman nous offre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma chérie. ;)

      Moi aussi, je suis contente qu'on ait pu s'en parler, ça fait du bien. Par contre, je suis morte de peur avec l'adaptation. Je crois que je vais m'en tenir éloigner. C'est à dire que je ne vais pas suivre la mise en route de la machine, ni le casting. Je préfère découvrir l'ensemble sur écran.

      Gus me manque tu sais. :(

      Supprimer
  6. Une super chronique qui me donne envie de le lire. Rien qu'en la lisant j'avais les larmes qui montaient donc si je le lis je sent que je vais me transformer en une vraie fontaine lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma puce, je te remercie.
      N'oublies pas les mouchoirs lorsque tu plongeras dedans. En tout cas, il est juste magnifique, je te le conseille fortement. C'est le roman à lire en 2013. ;) <3

      Supprimer
  7. Ça fait un moment qu'il était réservé à la librairie à mon nom, mais je ne pouvais aller le chercher. Je viens tout juste d'y aller, enfin entre mes mains.

    Je ne le lirais pas tout de suite, j'en ai d'autres à lire avant, mais bien hâte, même si ses loin de mes style habituel :)

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, je trouve que ce n'est pas ton style mais après tout pourquoi pas. J'espère que tu passeras au moins un agréable moment avec ce roman. Reviens-moi vers pour partager ton ressenti final, je suis curieuse. ;)

      Supprimer

Un grand MERCI d'avoir pris le temps de laisser une trace de votre visite. Cela me fait toujours plaisir de vous lire.

N'hésitez pas à vous identifier avec votre compte Google (ou Pseudo/Blog), ceci personnalise davantage les échanges à mon sens. C'est plus agréable ! ;)

A bientôt ! Tiboux ;)

Archives du blog