jeudi 22 mai 2014

Enclave (Ann Aguirre)

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com
Quatrième de couverture :
Le monde est ravagé. A la surface, plus rien ne vit, plus rien ne pousse. Les hommes se sont réfugiés dans des villes souterraines : les enclaves.

L'enclave, c'est ma vie. C'est le lieu qui nous protège des créatures rôdant dans les tunnels, ces Monstres mangeurs de chair humaine. Et moi, je suis celle qui protège l'enclave en retour, celle qui chasse les Monstres.

Il faut servir l'enclave. C'est ce que nous disent les Aînés. Mais ce n'est pas ce que dit Del, mon partenaire de chasse. Je ne sais plus qui croire...


« Ann Aguirre m'a entraîné dans une dystopie ayant une atmosphère sombre. Cette saga possède beaucoup de qualités notamment une maturité dans son ensemble. Un fil conducteur qui tient la route du début jusqu'à la fin. Enclave est une trilogie à découvrir pour les amateurs du genre. »



Je regarde ma PAL urgente puis ma PAL grand format suivi de la PAL poche mais rien ne me tente parmi eux. Pourtant, j'ai envie de plonger dans un bouquin. Que faire dans un tel cas ?! Ma solution fut simple, je suis partie dévalisée ma médiathèque pour ensuite revenir avec des titres que j'avais envie, réellement envie de bouquiner.

Dans un premier temps, j'ai dévoré le premier tome. Ce fut une chouette découverte. Aussi, ma chère médiathèque a acheté le reste de la saga pour mon plus grand plaisir bien entendu. Modeste, je suis ! A peine, sont-il posés sur le bureau des bibliothécaires, que j'ai débarqué pour qu'ils repartent dans mes bras.

Cela faisait bien longtemps que je n'avais plus lu une saga d'une traite. Figurez-vous que c'était une habitude livresque. Puis en arrivant sur la blogosphère, j'ai changé mes manies en pensant que je profiterai mieux de mes lectures. Avec le recul, je me rends compte que ce n'est réellement pas le cas. En fait, cela m'avait manqué, beaucoup manqué de rester le nez dans un univers du début jusqu'à la fin. Au bout du compte, j'ai la nette impression de savourer pleinement ce que je lis.

Dans cette chronique, je n'ai pas l'intention de détailler ce que j'ai ressenti sur chaque tome. Je préfère plutôt partager mon avis sur l'ensemble de la saga.

Dès le départ, je me suis sentie à mon aise dans cette ambiance légèrement sombre. Cela me change des lectures légères. ici, j'ai trouvé une maturité dans l'ensemble du roman. Jusqu'à présent, je ne connaissais pas la plume d'Ann Aguirre ; je n'ai aucune idée de ses habitudes d'écriture. Ce fut un plaisir de découvrir un monde créé de toute pièce avec ses propres codes. La romancière n'est pas tendre avec ses personnages. Faut reconnaître qu'ils en bavent car ils font face à un danger constant. Leur monde est ravagé à cause de l'apparition de Monstres mangeurs de chair humaine.

Au cours de la lecture, j'ai focalisé mon attention sur deux points. En premier lieu, c'est logique de s'interroger sur la présence de ces monstres. Ensuite, il est question de survie. A mes yeux, il y a deux grosses intrigues : 1) découvrir l'origine de ces créatures, 2) trouver une solution pour arrêter le massacre.

Il y a un seul détail qui me saute aux yeux : évolution ! En effet, il y a une évolution au niveau des personnages, de l'histoire ainsi que de l'univers. Cette évolution est représentée sur les illustrations des couvertures. Peut-être que cela ne sautera pas aux yeux de tout le monde. Me concernant, c'est évident. Sur le premier tome - au premier plan - Trèfle a le visage. Au second plan, on aperçoit des tunnels. Ces détails sont absolument fidèles au contenu du bouquin.

Ensuite, Del est représenté sur le second tome. Son visage est calme dans l'ensemble. On aperçoit une forêt, un peu de soleil. L'évolution est omniprésente notamment vis à vis des personnages. Sur le dernier tome, on retrouve Del mais avec un visage complètement divergent. L'atmosphère est différente puisqu'on voit des flammes. Tous les petits détails sont particulièrement représentatifs de l'histoire. D'ailleurs, cela donnait beaucoup de dynamisme au récit. Entre les descriptions et les actions, je ne me suis pas ennuyée. Il y a beaucoup de sentiments dans ces pages. Vu qu'Ann Aguirre est diabolique à souhait. Il y a des morts donc de la tristesse, de la peine, de la misère. Au-delà, l'espoir demeure présent dans le coeur de certains protagonistes. Ce qui amène des sourires, des rires ainsi que des émotions diverses et variées telles que l'amitié ou l'amour.

J'ai pris énormément de plaisir à suivre les péripéties de chacun des personnages. De plus, je me suis beaucoup attachée à Trèfle, Del ainsi qu'à leurs familles et amis. La romancière ne s'est pas contentée de rester en surface. Au contraire, l'univers est travaillé, fouillé ; il en ressort beaucoup de profondeur. C'est pourquoi, j'ai passé de chouettes moments avec cette saga. Par ailleurs, Ann Aguirre aborde les zombies mais elle ajoute sa sauce pour interpréter le sujet à sa manière. Ce qui n'est pas pour me déplaire car je le trouve tout à fait crédible. Je survole ce passage car il est préférable que vous découvriez les révélations vous-mêmes. Sinon, vous perdriez les surprises, rebondissements. Cela serait dommage, n'est-ce-pas ?! Découvrir les Monstres reste l'essentiel dans cette histoire.

Sur tous les tomes, le dernier est le meilleur car il regorge de révélations. Trois parties qui rythment la fin de la série. La cerise sur la gâteau : on découvre une petite nouvelle qui apporte des informations supplémentaires quant à l'origine de l'Enclave. Cela permet de savoir comment tout a commencé. Cette nouvelle est à dévorer une fois les trois romans lus.

Toujours est-il que je suis triste de quitter cette saga. Ce n'est jamais facile de tourner la page après une belle découverte. Cependant, je suis ravie car j'ai profité au maximum de tous les volets. Ce fut un plaisir au point que je vous recommande de tester à votre tour cette dystopie. Testez et revenez vers moi pour en papoter.

« Ne m'abandonne pas, Trèfle. J'ai besoin de toi. J'aimerais que ça redevienne comme avant... Avant que les autres ne nous rejoignent. Je n'ai jamais su comment te le dire, mais... » (p305, T1)





1 commentaire :

  1. Le premier tome est dans ma WL depuis un moment, il faut vraiment que je me le procure !

    RépondreSupprimer

Un grand MERCI d'avoir pris le temps de laisser une trace de votre visite. Cela me fait toujours plaisir de vous lire.

N'hésitez pas à vous identifier avec votre compte Google (ou Pseudo/Blog), ceci personnalise davantage les échanges à mon sens. C'est plus agréable ! ;)

A bientôt ! Tiboux ;)

Archives du blog